Capture-d’écran-2015-06-08-à-11.36.21-737x400

Presse en Serbie : silence, on licencie

Media AG, filiale serbe du groupe de presse Ringier-Axel Springer, qui emploie près de 3000 personnes et dont le siège est basé à Zurich, vient de licencier sans préavis ni motif objectif plus de 30 personnes sur son site de Novi Beograd.

en936

Les journalistes, employés et associés réguliers étaient salariés de Media AG, la filiale du groupe Ringier Axel Springer très présente en Europe centrale, et qui assure l’édition des titres serbes Blic, Alo, 24 casa, NIN, Blic, et Zena Plusand. Le 29 mai, la direction du groupe avait  évoqué en interne la « rationalisation des dépenses de l’entreprise », et le « nécessaire départ des maillons les plus faibles », cela  » pour éviter d’autres licenciements jusqu’à la fin de l’année » .

Dans une lettre adressée à la direction du groupe suisse de médias, la Fédération Européennes des Journalistes (FEJ) a appelé la direction du groupe suisse à enquêter sur les allégations graves faites par les professionnels des médias sur l’interdiction officieuse de certaines activités syndicalistes ainsi que sur les violations des droits du travail. Sur son site, la FEJ fait valoir que le groupe viole la liberté d’association pour ses travailleurs, qui est garanti par les conventions nationales et internationales sur les droits des travailleurs et le droit d’association.

Les journalistes serbes rappellent quant à eux  le fait que Ringier Axel Springer Serbie a fait à plusieurs reprises des déclarations publiques qui vantaient la bonne santé économique d’AG Media.

la FEJ va porter cette affaire devant la plate-forme du Conseil de l’Europe pour les droits des journalistes.

 

The following two tabs change content below.
Emilie Rached

Emilie Rached

Emilie Rached est anthropologue. C'est la correspondante d'Intégrales Productions pour l'Europe de l'Est, les Balkans, et la Turquie.

Vous pouvez également lire