france-24-fete-ses-10-ans

France 24 qui fête et Euronews qui s’inquiète

Fin 2016, les chaînes françaises multi-lingues d’information internationales connaissent des évolutions différentes. Focus sur France 24 (groupe France Médias Monde) et Euronews. L’une a grandi et muri avec internet et les réseaux sociaux, l’autre est née à l’époque où le minitel ne faisait pas d’ombre au petit écran dans les foyers.

Cette semaine, France 24, la chaîne française internationale voulue par Jacques Chirac, fête ses 10 ans d’existence avec peps et perspectives positives. Elle a mis sur orbite le site « Les Observateurs de France 24 », travaille en cheville avec Mashable France, s’apprête à lancer une version hispanophone de sa télévision et un site trilingue destiné aux migrants.

C’est une ambiance bien moins festive que connait la rédaction d’Euronews  : la chaîne d’informations paneuropéenne basée à Lyon depuis 1993 prévoit de supprimer ses programmes ukrainiens, arabes et persans, avec des conséquences sociales à la clef.

France 24  : dix ans et digitale native 

Présente dans les pays du Maghreb et d’Afrique francophone notamment, France 24 compte 50 millions de téléspectateurs par semaine. En 2016, c’est la chaîne française la plus regardée au monde, devant TV5.  France 24 se décline en  trois langues principales, le français, l’anglais et l’arabe. La version hispanophone, qui répond à une demande des pays d’Amérique centrale, sera lancée en 2017.

france-24-fete-ses-10-ans« La voix de la France à l’étranger » s’exprime aussi et de plus en plus fort sur le net. En 2016, 44% des 13-18 ans ne lisent pas les journaux, et ne consomment l’information qu’à condition qu’elle ait une destination sociale, mais aussi citoyenne. Cette tendance, France 24 l’a anticipée, en mettant sur orbite Les Observateurs de France 24, une plateforme de partage de témoignages vidéo entre citoyens, puis en s’alliant avec Mashable pour créer du contenu aisément « socialisable » (qui se partage aisément sur les réseaux sociaux) à destination des 15-24 ans. « Le web est en lui-même un terrain d’investigation« , explique à Intégrales Steven Jambot, de Mashable avec France 24.

Depuis 2007, Les Observateurs, ce sont des correspondants présents dans différentes zones du monde, auxquelles les journalistes n’ont souvent pas accès, et qui aident ces derniers à vérifier leurs infos sur le terrain. Le module  Info/Intox avertit les internautes des images manipulées, et parfois même montées de toutes pièces qui circulent sur le net. Les récits des mouvements migratoires sont particulièrement exposés aux hoax. Une manière citoyenne de redonner confiance dans les médias. Selon une étude qualitative d’audience réalisée en interne sur un panel de téléspectateurs, le nouveau format de l’émission pour mobiles des Observateurs de France 24  donne lieu à 94% de taux de satisfaction. L’émission est jugée « claire », « fiable », « dynamique ». Les contenus sont souvent viraux et irriguent  Facebook et Twitter. Bien que le programme ait déjà 7 ans, il est toujours jugé « très différenciant » par rapport aux autres programmes. Le réseau d’informateurs et ses spectateurs a su construire, à travers sa relation aux citoyens, un véritable média social.

Né en mars dernier, Mashable avec France 24 propose des contenus originaux, mais également des articles issus des sites de Mashable et de France 24 spécialement adaptés à ses formats d’écriture. Selon Marie-Christine Saragosse, présidente-directrice générale du groupe France Médias Monde, ce lancement commun  » nous rapproche plus encore des jeunes publics francophones connectés, auxquels nous livrerons une nouvelle approche de l’information, avec toujours la même rigueur et notre regard français ». Cette version de Mashable vient de passer le cap du million de visiteurs uniques en octobre.

FMM a annoncé qu’il lancerait en février un site destiné aux migrants dans plusieurs langues, en partenariat avec DW en Allemagne et l’Ansa en Italie. Ce site en plusieurs langues proposera des informations pratiques, sociétales (moeurs, coutumes, etc.), des méthodes d’apprentissage des langues et de l’actualité.

Lors de la fête d’anniversaire de France Médias Monde n’a pas manqué de rappeler que le budget des médias français à l’étranger (France 24, RFI) ne s’élevait qu’à 250 millions d’euros, quand celui de BBC World atteint 600 millions.

Blues à Euronews 

A quelques centaines de kilomètre d’Issy-Les-Moulineaux, dans les locaux flambants neufs d’Euronews à Lyon, les questions de budget installent un  malaise latent. Le service en ukrainien, abandonné par son partenaire local, est inéluctablement condamné aux archives audio de la chaîne. Quant aux programmes en persan et en arabe, ils ne seront plus diffusés que sur internet, ce qui implique des réductions d’effectifs.  Le groupe Euronews emploie 389 salariés en contrat à durée indéterminée, mais ses effectifs atteignent le millier en comptant intérimaires et pigistes.

capture-decran-2016-12-06-a-20-23-13

Ce mercredi, les salariés sont invités à se prononcer par vote électronique sur une motion de défiance à l’encontre de leur direction. Une manifestation de défiance de la rédaction pourrait compromettre  les négociations de l’entrée au capital d’Euronews de la chaîne américaine NBC (groupe Comcast), appelée à devenir opérateur industriel. Le rapprochement, annoncé à la mi-novembre, doit être bouclé d’ici la fin de l’année pour concurrencer CNN et BBC News. A suivre.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire