4537455_3_cfa5_extrait-d-un-message-donnant-acces-aux_f181a2dd04ec75e51a9a5cfd8886534e

Big data : des données ou des volées ?

DOSSIER SPECIAL BIG DATA 4/4

Baudruche du management et du marketing brandie telle un ballon de fête en pleine crise, le mot double, mix heureux d’anglais et de latin, évoque une opportunité nouvelle, une générosité bienvenue. Concrètement, ce terme générique revêt des enjeux stratégiques, politiques et éthiques qui nous concernent tous. La sécurité des données personnelles est au coeur du débat sur la data. La cyber sécurité des data est sujet battu et rebattu par les médias, et qui pourtant, ne reste pas moins entouré de tabous.  Table ronde

 

Sony Pictures : des milliers de giga-octets piratés

Le 24 novembre dernier, la direction de Sony Pictures Entertainment a subi une attaque informatique de grande ampleur. Depuis, rappelle ce 12 décembre le journal Le Monde, des milliers de gigaoctets de fichiers confidentiels du géant du divertissement hollywoodien, producteur et diffuseur de nombreux films, sont disséminés sur le Web.

Le process de hacking est toujours le même, décrit Le Monde : « Des liens permettant de télécharger des fichiers RAR ou ZIP volumineux, par des sites de téléchargement direct ou grâce à des fichiers torrent, apparaissent sur l’éditeur de texte en ligne Pastebin, qui assure un certain anonymat à leurs auteurs. Les hackers envoient ensuite le lien du document Pastebin par e-mails à leurs contacts, soit n’importe qui ayant signifié son intérêt pour les documents Sony Pictures en écrivant aux adresses anonymes et temporaires que les membre de GOP diffusent régulièrement (journalistes, sympathisants des hackers, entreprises de sécurité informatique, enquêteurs, concurrents…). »

4537455_3_cfa5_extrait-d-un-message-donnant-acces-aux_f181a2dd04ec75e51a9a5cfd8886534e

Des attaques de type semblables arrivent fréquemment aux entreprises françaises. Pourtant, « dans l’hexagone, on a l’habitude de taire le sujet », confie à Intégrales Mag Nicolas Righi, consultant en cybersécurité. Héritage culturel ancestral, où être pris pour cible est une honte indicible ? Quoi-qu’il en soit,  il n’existe pas encore de véritable culture de la sécurité des données confidentielles. « Dans les PME, la cyber-sécurité  est souvent traité par des prestataires, comme s’il s’agissait d’une question subsidiaire. Les entreprises de taille modeste ne perçoivent pas toutes l’impact d’une cyber-sécurité efficace pour leur ROI. », déplore Nicolas Righi. Nids d’innovation, les jeunes start-ups sont pourtant justement souvent d’excellentes cibles pour les hackers russes, chinois, ou indiens.

Snowden parle aux français

La culture de la cyber-sécurité de la donnée est néanmoins entrain de pénétrer la société. Le 10 décembre, Amnesty International a organisé un évènement à la Gaîté Lyrique de Paris à l’occasion de sa campagne “10 jours pour signer”, une campagne destinée à sensibiliser et à mobiliser les citoyens en faveur des personnes dont les droits fondamentaux sont bafoués partout dans le monde. « Une importante partie de la journée était consacrée à la thématique de la “surveillance des données et du respect de la vie privée”, remarque Manon Mella, journaliste à l’Atelier des Médias de RFI. Edward Snowden est intervenu en vidéo-conférence, puis, il a assisté depuis son écran à la table-ronde animée par Ziad Maalouf (RFI) et Damien Leloup (Le Monde).

 C’est depuis Moscou, où il a trouvé l’asile politique, qu’Edward Snowden s’est exprimé au sujet de la surveillance de masse et du respect de la vie privée. Pour l’ancien employé de la CIA et de la NSA : “La situation a empiré mais au cours de la décennie à venir (…) les gens ne vont plus accepter que tout ce qu’ils font soit surveillé”.

Quand Nicolas Demorand, un des invités à la table ronde,  a lancé qu’ “Orange fournit des télécommunications de ses clients à la DGSE”, Snowden a répondu : “Ce que je peux dire c’est que la surveillance de masse se produit dans tous les pays qui ont les moyens d’avoir des agences de renseignements. Orange fournit des télécommunications de leurs clients à la DGSE sans que le public le sache. C’est très dangereux”. Avant d’ajouter que le débat public en  France n’avait pas suffisamment intégré la question de la sécurité des données personnelles.

Une erreur qui constitue un frein à la croissance économique, estime pour sa part le think tank Forum d’Avignon. La sûreté des données personnelles constitue un double enjeu, culturel pour l’individu, et stratégique pour l’entreprise, font ainsi valoir Laure Kaltenbach et Olivier Le Guay, dans une tribune publiée deux jours avant l’allocution de Snowden. (« Pour une éthique de la data, moteur de la croissance économique », Challenges, 08/12/14).

 

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire