Unknown-1

Elise Lucet lance une pétition pour protéger le secret des sources des journalistes

Combien de temps encore pourrons-nous regarder les reportages de Cash Investigation ? Elise Lucet, la journaliste du 13h de France 2,  et qui anime aussi la célèbre émission, avertit d’une directive que le Parlement européen s’apprête à adopter le 16 juin prochain, et qui permettrait d’attaquer en justice les journalistes et leurs sources par des entreprises. 

Le but  de ce texte législatif : protéger le secret des affaires des entreprises, notamment concernant les innovations en cours de développement et lutter contre l’espionnage industriel. Cela implique que « toute entreprise pourra arbitrairement décider si une information ayant pour elle une valeur économique pourra ou non être divulguée. » Par voie de conséquence, serait jeté dans l’illégalité tour journaliste qui révèlerait des informations sensibles.  Contre cette directive, Elise Lucet lance une pétition sur Change.org.

Unknown-1« Bientôt, les journalistes et leurs sources pourraient être attaqués en justice par les entreprises s’ils révèlent ce que ces mêmes entreprises veulent garder secret. (…). Sous couvert de lutte contre l’espionnage industriel, le législateur européen prépare une nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme, le « secret des affaires », dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en Europe. » décrypte Elise Lucet.

Pour se faire comprendre, la journaliste donne l’exemple du scandale financier de Luxleaks, des pesticides de Monsanto ou encore du scandale du vaccin Gardasil…autant d’affaires qui n’auraient pas pu éclater si la directive avait été effective. Or, comme le dit George Orwell : « Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques ».

« Notre métier consistant à révéler des informations d’intérêt public, il nous sera désormais impossible de vous informer sur des pans entiers de la vie économique, sociale et politique de nos pays. » rappelle t-elle dans le texte qui motive sa pétition sur change.org.

Enjeu citoyen 

La loi en question prévoit que « si une source ou un journaliste « viole » ce « secret des affaires », des sommes colossales pourraient lui être réclamées, pouvant atteindre des millions voire des milliards d’euros, puisqu’il faudra que les « dommages-intérêts correspond(ent) au préjudice que celui-ci a réellement subi ». Non seulement, on pourrait  assister à des peines de prison dans certains pays, mais dans tous les autres, seuls les journalistes très fortunés ou appartenant à un grand groupe médias pourront courir le risque de mener librement des investigations d’intérêt public. Le dispositif envisagé par l’Union Européenne produira donc inéluctablement une inégalité devant la possibilité effective d »informer pour les journalistes , et la difficulté croissante d’accéder à une information d’investigation pour l’ensemble des citoyens.

A lire aussi; notre décryptage sur la loi dite du « secret des affaires »

 

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire