jpg-1

Sous Humanoid, Numerama devient Numerama

L’éditeur de presse en ligne indépendant Humanoid a acquis en mai le site Numerama. Entièrement refondu le 13 octobre, le pure-player spécialisé dans l’actualité juridique du numérique se pare d’une nouvelle identité visuelle et ambitionne un repositionnement plus généraliste.

Équipe renforcée

Humanoid, éditeur français de 5 pure-players de niche, dont le plus important est FrAndroid (5 millions de V.U mensuels en 2015 selon Médiamétrie), a jeté en mai dernier son dévolu sur Numerama, site fondé en 2008 par Guillaume Champeau, journaliste et juriste qui s’est spécialisé dès les débuts de l’internet en France dans les rapports entre le droit, l’économie et les technologies de l’information et de la communication. L’audience de Numerama, évaluée à 466 000 visiteurs uniques par mois en août 2015 (Médiamétrie), a crû et s’est consolidée à l’époque de la Hadopi, puis, de la loi renseignement. Numerama a été un des rares médias français à rapporter avec une concision de juriste sur ces dispositifs, dont les implications respectives restaient alors encore peu connues du grand public.

Numerama, qui est un site gratuit, cherchait de nouveaux publics pour faire évoluer son modèle économique. Il manquait à l’escarcelle du groupe Humanoid un média généraliste. C’est sur ses fonds propres qu’Humanoïd a acquis Numerama, et qu’il a investi dans la refonte de sa marque média. Les deux entités ont travaillé de conserve à élargir le public cible du site d’actualités.

Ton décodant

Pendant six mois, un directeur de l’innovation éditoriale, en charge du développement de la marque, un DA Junior et un développeur Web ont concentré leurs efforts sur la nouvelle formule de Numerama.

jpg-1

Dynamisée et plus ouverte à des thématiques de société généralistes, l’interface, qui s’inspire des sites américains tels  Wired ou FastCo se veut être une porte d’entrée du grand public sur les enjeux numériques. « Je compare plutôt Numerama à The Verge, pas dans les moyens, mais dans l’ambition », nous précise Guillaume Champeau.

Les Français ont « envie de savoir ce que fait la technologie pour eux au quotidien« , résume à Intégrales Mag Ulrich Rozier, cofondateur, directeur général d’Humanoid et directeur des rédactions de Numerama et FrAndroid. Depuis l’affaire Snowden et les mesures gouvernementales en faveur du numérique, le digital n’est plus un sujet exclusivement « Tech ». Avec ceci de paradoxal que le numérique affiche à présent dans les esprits à la fois un faisceau de craintes et une once de fascination.

unnamed

« L’avenir est inattendu, mais Numerama peut permettre de s’y préparer » sourit Julien Cadot, le directeur de l’innovation éditoriale, adossé à une fresque spatiale qui nous ramène aux premières heures de l‘histoire de l’informatique. Le ton de Numerama sera peut-être plus fun qu’il n’a été. « Déconnant » ? Non, décodant. Le juriste Champeau reste, depuis son siège nantais, aux manettes du site qu’il a crée. Enquêtes, décryptages et format long seront au rendez-vous. Mais, « tout ce qui vient du net et qui alimente la culture populaire, à l’instar de Netflix, trouvera désormais un traitement dans Numerama », indique Julien Cadot. Pour couvrir les cinq nouvelles rubriques – tech, pop culture, business, sciences et politique – la rédaction de Numerama comptera désormais quatre journalistes à plein-temps (au lieu de deux avant l’ère Humanoid), et fera fréquemment appel à des pigistes.

Laboratoire de business model

Les nouveaux propriétaires souhaitent en particulier développer le « sponsoring » d’articles, ce qui permettrait d’éviter que les annonceurs ne courbent la ligne éditoriale.  Numerama pourrait envisager le sponsoring d’articles : « Les articles déjà écrits seraient vendus à des annonceurs, qui pourront y apposer leur marque si le contenu leur correspond. » — Un peu sur le principe du mécénat d’une oeuvre d’art, à l’inverse de la réalisation d’une pièce sur commande, nous expliquent les deux Humanoids associés. Une zone abonnés pourrait être mise en place sur le site dès l’année prochaine, ainsi qu’une offre de services, — à l’instar de conférences très pratiques sur les nouvelles technologies, glisse Julien Cadot. Pour le lancement, le site est en négociations avec Sony pour signer un partenariat exclusif.

Et la mise en orbite prochaine de la version française de Mashable par France 24 et de Business Insider par Prisma ? Même pas peur. Dans un marché de l’actualité web où les plus petits disparaissent et les plus grands se font racheter, comme CCM par le groupe Le Figaro, « Nous sommes indépendants« , note Julien Cadot.  Numerama est un laboratoire pour explorer de nouveaux modèles de monétisation, veut croire la nouvelle galaxie.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire