img_3315

Quand Normale Sup imagine le futur

Le développement des technologies et des usages numériques a ouvert un nouveau champ des possibles…mais ce champ est déjà encombré de techno-gadgets. « On nous avait promis des voitures volantes, on a eu 140 caractères », résume Peter Thiel, fondateur de Paypal.

« Comment penser et créer le futur avec audace ? », interrogeait une conférence publique du programme Postdigital organisée par l’Ecole Normale Supérieure rue d’Ulm à Paris.

A l’affiche : Béatrice Joyeux-Prunel est Maître de conférences HDR à l’ENS Ulm, spécialiste des avant-gardes. Directrice du Projet numérique Artlas (www.artlas.ens.fr), Jules Zimmermann, diplômé ENS en sciences cognitives, spécialiste des mécanismes d’idéation et Alexandre Cadain, ancien ENS, fondateur du projet « Los Angeles, Mars », membre MCD, Hyperloop et ambassadeur XPRIZE.

img_3315Critique de la créativité collective

Au XXè siècle, la notion de brainstorming est apparue. Elle a donné lieu à la créativité collective, massive et connectée. Autrement dit, le brainstorming est le premier âge de la créativité collective, et le crowdstorming le second. Cette rencontre des singularités donne une nouvelle dimension à l’imagination, sans pour autant nous extraire du probable.

Les résultats sont souvent décevants; sous le vocable séduisant de disruption (autrefois, on disait révolution), on sollicite souvent et on connecte les cerveaux pour des innovations de confort, incrémentales.

Moonshot projects

En cessant de se concentrer « sur ce qui pourrait être au profit de ce qui devrait être », certains entrepreneurs « repoussent les limites de la réalité et d’un même geste celles de leur propre imagination ». Ils visent la lune ! Une partie de la séance était consacrée aux « moonshot projects ».

Au détour des fantasmes séculaires liés à la course au futur, du futurisme italien à l’accélérationnisme contemporain, a eu lieu une analyse des résultats de moonshots tels que les architectures martiennes, les compétitions XPRIZE et le projet Hyperloop.

Pour Se risquer à penser le futur pour mieux le construire doit être un exercice de courage. Il doit convoquer la visée de projets impossibles. », estime Alexandre Cadin.

Le possible et le réel 

Mais, à force de se focaliser sur le possible, ne sommes-nous pas entrain de délaisser le réel, au point d’oublier toute considération sur la réalité, qui est toute entière avance créatrice, activité, passage, processus ?

L’esprit en lui-même est pure création, sans efficace. l’esprit doit s’insérer dans la matière pour se donner un point de résistance et créer effectivement, c’est à dire organiser. L’esprit doit actualiser une potentialité.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire