16141488

Audrey Azoulay à la tête de l’UNESCO

Vendredi 13 octobre, l’ancienne ministre de la Culture Audrey Azoulay a été élue vendredi à la présidence de l’Unesco. Elle a battu le candidat qatari Hamad bin Abdulaziz al-Kawari 30 voix contre 28 lors du scrutin final lors du cinquième tour de l’élection du directeur général de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Après une maîtrise des sciences de gestion à l’université Paris-Dauphine et un master en administration des affaires (MBA) de l’université de Lancaster au Royaume-Uni, elle intègre Sciences Po Paris, puis l’École nationale d’administration (ENA).

D’avril 2000 à juillet 2003 elle occupe les fonctions d’adjointe, puis de chef du bureau du secteur audiovisuel public, chargée de la stratégie et du financement des organismes du secteur à la direction du développement des médias. Puis, elle passe par la Chambre régionale des comptes d’Île-de-France, et rejoint par la suite le Centre national du cinéma (CNC).En 2014, Audrey Azoulay est nommée conseillère chargée de la culture et de la communication à l’Élysée.

Son cheval de bataille correspond à son parcours initial et professionnel : ce qu’on appelle « l’exception française ».

Élue par les 58 pays membres du conseil exécutif de l’Unesco, Audrey Azoulay devrait voir sa nomination entérinée par les 195 pays membres de l’ONU pour une durée de quatre ans.

The following two tabs change content below.

Vous pouvez également lire