Tizi Ouzou

Kabylie : reportage en terre de résistance – Integrales X Mediapart

Si l’attention médiatique se focalise sur les manifestations dans la capitale algérienne, tout le pays est en mouvement. En Kabylie, terre de résistance historique, le sentiment que « l’histoire est en train de s’écrire » est largement partagé. Au moment où le chef de l’armée a demandé que le président Bouteflika soit déclaré « inapte » à gouverner, rencontre à Tizi Ouzou avec des habitants convaincus que rien ne sera plus jamais comme avant.

Ils sont philosophes, sociologues, techniciens ou scientifiques et se réunissent dans une arrière-salle de l’université de Tizi Ouzou, à une centaine de kilomètres à l’est d’Alger, en Kabylie, haut lieu de la contestation dans le pays, là où la révolte du « printemps noir » de 2001, réprimée par le pouvoir, a laissé des traces durables. Ces intellectuels nés pour la majorité d’entre eux aux dernières heures de la guerre d’Algérie nous accueillent autour d’une vieille table en formica.

E3C16636-73A0-4C54-A498-9D75ABE871E1

Le reportage de Farouk Atig , grand reporter et rédacteur en chef d’Intégrales, et de Sadak Souici, à retrouver en intégralité sur Médiapart. (une bonne raison de s’y abonner)

The following two tabs change content below.

Vous pouvez également lire