B67E5190-F2CB-487F-B262-7BB6576AC34A

L’armée est toujours Charlie

L’armée de terre, passée sous le trait de la caricature, ne serait-elle plus « Charlie »? La lettre ouverte de Thierry Burkhard (CEMAT), écrite à la plume fine, tend à démonter le contraire.

13 soldats français sont morts lundi 25 novembre dans un accident survenu en plein combat au nord-Mali. Le temps du deuil des familles et des proches n’est pas celui des plumes de Charlie, gorgées d’anti-militarisme, qui se sont empressées de détourner les affiches récentes pour le recrutement de l’armée de terre. L’engagement militaire conduit à la mort, ironise le canard.

« Profonde indignation et incompréhension à la vue de ce dessin de @Charlie_Hebdo_ . Mes pensées vont d’abord aux familles de tous les soldats morts au combat pour défendre nos libertés. »tweete le Chef d’Etat Major de l‘armée de terre le 29 novembre.

Dans un courrier daté du 30 novembre 2019 intitulé « lettre ouverte au directeur de la publication de Charlie Hebdo », Thierry Burkhard rend raison de son émotion et l’invite à se joindre à la cérémonie d’hommage le 2 décembre dans la cour des Invalides aux 13 soldats morts au Nord-Mali le 25 novembre.

On aurait tort de prendre au pied de la lettre le courrier du chef de l’Etat major de l’armée de terre adressé à Charlie Hebdo en réaction à la parution dans les pages de l’hebdomadaire satirique de dessins acerbes sur l’engagement militaire, quelques heures après la mort dans l’exercice de leur service de jeunes militaires français engagés au Mali.

On retiendra la retenue dont fait preuve le Général d’armée Thierry Burkhard .

2A17B3A1-5510-40F6-A9CE-F5A8524C0D4C

La lettre du chef d’état-major de l’armée de Terre, loin d’inciter à l’injure envers le journal satirique Charlie Hebdo, montre aux citoyens que l’on peut exprimer une vive émotion – ici, vis-a vis dessins noircis d’ingratitude- tout en s’efforçant de respecter des principes, à savoir la liberté d’expression, dont celle de caricaturer à outrance, pour laquelle l’armée française s’est battue notamment en 2015.

Distinguer le caricaturiste du citoyen

A bien y regarder, la réaction de l’armée de terre n’a pas le ton ni la forme d’une plainte envers Charlie Hebdo. Le général distingue clairement le caricaturiste, qui est dans son rôle d’outrance acerbe- du citoyen, que l’humanité et le sens des responsabilités devraient enjoindre à l’empathie.

En ce sens se comprend l’invitation à se joindre à l’hommage qui sera rendu le 2 décembre aux soldats français disparus.

Thierry Burkhard refuse habilement de verser dans la tentation de censurer des contenus bêtes et méchants malfamants pour l’armée, ce qui entrerait en contradictions avec les principes républicains qui sont l’horizon de l’action de l’armée française .

Il montre en outre que l’expression de l’émotion, même sur Twitter, ne conduit pas nécessairement à une escalade des tensions ni des antagonismes.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire