cropped-A4A8FCB4-1177-4E15-865D-DC3C7C603A92.jpeg

La fin du franc CFA

La fin du franc CFA mais pas la fin de l’ingérence française. Un pas historique ?

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé ce samedi la fin prochaine du franc CFA en Afrique de l’Ouest. Il sera remplacé par l’éco. Un nouvel accord monétaire en ce sens a été signé à Abidjan.

Le Franc CFA était perçu comme l’un des vestiges de la Françafique », a reconnu Emmanuel Macron. En conséquence, la France va se retirer « des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente ». Selon le quotidien économique français Les Échos, cette réforme a été négociée depuis six mois, selon une source française, entre la France et les huit pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Même si l’éco sera rattaché à l’euro, il demeurera bien plus indépendant vis à vis de la France : les huit pays de l’actuelle zone franc en Afrique de l’Ouest vont couper les liens techniques avec le Trésor et la Banque de France puisqu’ils géreront eux-mêmes cette monnaie sans interférence de Paris.

Garanties de la France

Néanmoins, la France continuera d’offrir des garanties en cas de crise monétaire.
Etrange annonce à occasion d’un voyage essentiellement militaire.

« Un franc CFA sans le franc mais de facto avec la France. Le « Pas historique » aurait été de laisser aux Africains l’occasion d’annoncer un accord qui rompe avec l’orthodoxie monétaire et élargi au Nigeria. » estime pour sa part Jean-Joseph Boillot, professeur de sciences prospectives et spécialistes de l’Afrique.

Vous pouvez également lire