5D5D837F-4263-488D-869A-572A322C2E36

Comment l’affaire Griveaux a déclassé les élites

BILLET

​Penser que tous les politiques sont has been et n’ont rien compris aux réseaux sociaux relève d’un contresens grossier. Benjamin Griveaux, jeune homme de quarante ans au moment des faits grivois, ne souffrait pas d’une méconnaissance des dispositifs es messageries en ligne. Il savait bien qu’une vidéo destinée à s’autodétruire en une minute pouvait être conservée par son destinataire sous forme d’un enregistrement ou d’une série de captures d’écran. Ce dont il ne se doutait pas, c’est qu’une destinataire ait pu conserver des images dessinées à disparaître silencieusement le concernant. Par présomption. Enfant du vieux monde, biberonné aux frasques de Mitterrand et de Chirac, le candidat à la mairie de la capitale pensait naïvement que son statut d’homme politique de haut rang lui apportait l’immunité contre toute bassesse humaine. Voilà son péché d’orgueil, sa faille mentale anachronique.

​L’usage des réseaux sociaux, qui rend les personnalités politiques accessibles comme n’importe quel quidam, retire aux élus de la Nation et autres hauts-fonctionnaires l’aura dont ils jouissaient jadis.

​Autre statut élitiste qui se voit chamboulé : celui du subversif post-moderne auto-proclamé. L’art performance a montré ses limites avec le personnage déplaisant de Pavlenski. L’agitateur, sous prétexte de baisser les masques de l’hypocrisie, assure la pérennité d’une forme de vengeance vieille comme le monde : le chantage.

La figure de « l’artiste subversif » se détruit au fil des tweets. Sur le versant bourgeois de la notabilité, l’avocat, le député et le médecin s’effondrent à leur tour (trois hommes exerçant respectivement ces professions sont impliqués à des degrés divers dans l’affaire) .

​Enfin, déclassés, les députés et éditorialistes qui ont cru utile de mettre en cause le droit à l’anonymat sur les réseaux sociaux, commettant un hors-sujet qui relève du hors-sol complet. Les moyens juridiques existent d’identifier et de poursuivre. L’article 6.1.II de la LCEN impose aux réseaux sociaux de conserver « les données de nature à permettre l’identification ».


Clara Schmelck

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).
Clara Schmelck

Derniers articles parClara Schmelck (voir tous)

Vous pouvez également lire