Le rikshaw de monsieur Prahbu

Etudiant en architecture, Arun Prabhu a exploré l’habitat des plus précaires. La mauvaise conception de l’espace empêchait notamment aux habitants d’avoir des toilettes personnelles.

« Je me suis rendu compte que ces petits espaces pouvaient être améliorés en adoptant une conception adéquate, pour créer des toilettes, des chambres etc », explique-t-il à Better India. Un an plus tard, il lance son cabinet de design The Billboards Collective et compte bien concrétiser ses théories en inventant la mini-maison parfaite. Le résultat s’appelle “Solo.01”.

4m² avec terrasse, 3 roues et poignée de gaz. Arun a acquis un tuk-tuk (ou rikshaw) et récupéré des pièces jetées sur des chantiers de construction pour assembler une petite maison d’1,80 x 1,80 m, dotée d’un coin cuisine, d’une chambre à coucher et d’une salle de bain dotée d’un réservoir d’eau de 250 litres et de toilettes privées. Il y a même un toît-terrasse, une chaise-longue en position relax trône sur la construction sous un parasol et un panneau solaire 600 W. Bien sûr, le triporteur est fonctionnel.

Quand les Indiens achètent aujourd’hui entre 5000 et 6000 euros leur logis, pour vivre dans de mauvaises condition, Arun a dépensé moins de 1500 euros pour aménager son tuk-tuk.

The following two tabs change content below.
Jean-Philippe Sapeur
Jean-Philippe Sapeur est journaliste indépendant. Il est un de nos correspondants.
Jean-Philippe Sapeur

Derniers articles parJean-Philippe Sapeur (voir tous)

Vous pouvez également lire