images-2

Vaccin contre le Covid : malaise dans la culture médicale

Dans ce bain tiède de communication politique infantilisante n’attirant qu’excès de défiance, tout citoyen désireux de s’informer scientifiquement sur ce vaccin Covid avant de se décider se voit taxé de complotiste. Mais comment en est-on arrivés là ? Enquête et paroles d’experts.

Faute d’anticipation

La plaisanterie circule sur Twitter depuis plusieurs jours : comment tous ces habitués de la malbouffe et ces fumeurs de shit coupé au sans plomb 95 peuvent-il subitement s’affoler de la composition du vaccin contre le Covid 19 ? Cela prête à sourire.

Après avoir hésité sur les masques, sur les mesures de quarantaine et sur les tests, la France tâtonne sur les vaccins.
Une communication politique et une couverture médiatique infantilisante autour de la vaccination contribue à la lenteur de la campagne de vaccination contre le Covid19 en France. « Le génie bureaucratique de notre administration sanitaire, qui culmine avec la Haute Autorité de Santé, épouse cette hyper-précaution, puisque le consentement à la vaccination passe par une procédure écrite, avec quatre jours pleins, pas moins, de rétractations possibles, et après consultation médicale obligatoire. », note le médiologue Philippe Guibert.

Le Covid aura été dans l’hexagone l’année d’une lenteur sanitaire qui n’a rien d’une saine prise de recul et de débat scientifique.

Car objet de débat. Il y a plusieurs vaccins, ce qui est bien à cause des problèmes de prix et de transport, toutes les régions du monde ne sont pas sur un pied d’égalité. Les différents vaccins induisent différents types de réaction immunitaire. En quoi certains sont plus bénéfiques que d’autres pour la population sur le long terme ?

« On a raté les masques, faute d’anticipation, et on a menti. Soit. On n’a pas cru à la première vague. Une erreur est possible. On n’a pas cru à la deuxième vague. C’est déjà nettement moins pardonnable. On a raté la campagne de tests et le premier déconfinement. » récapitule le communicant et professeur Philippe Moreau-Chevrolet.

Affaiblie par ces échecs et par ces circonvolutions, la France a vacciné 70 individus en 2 jours de fin décembre. A titre de comparaison, en 2020,le Royaume-Uni a vacciné 616 913 personnes en 12 jours (du 8 au 20).Israel a vacciné 495 000 personnes en 9 jours.L’Allemagne a vacciné 41 962 personnes en 2 jours.

Communication infantilisante

Le 28 décembre 2020, tous les JT ont consacré plusieurs minutes à la mise en scène de la vaccination d’une française prénommée Mauricette, dont on ne sait même pas le nom de famille.

images-2

Cette infantilisation médiatique des personnes âgées reflète une communication de crise sanitaire presque toujours modelée sur le registre de l’infantilisation. On veut personnifier les anonymes, rassurer les gens, écouter doucement les témoignages.
Tout cela sans apport de connaissances médicales ni questionnement pragmatique.

Pas étonnant que dans ce bain tiède politico-médiatique se développent toutes sortes de bactéries « antivax », allant de la pensée magicico-conspirationiste à l’entêtement anti-gouvernements—qui-mentent. L’expression « majeur et vacciné » a son revers : « maintenu en état de minorité et pas vacciné. »

Depuis la fin de l’année 2020, les articles didactiques expliquant clairement la stratégie vaccinale du gouvernement contre le Covid, avec des échéances pour chaque catégorie de la population se font rares. D’une part parce qu’il serait difficile de résumer de manière didactique une stratégie gouvernementale de plus en plus difficile à saisir objectivement, d’autre part parce que la presse scientifique en France subit de grandes difficultés.

Dernier atermoiement en date : la procédure à l’œuvre, qui ne permet pas une campagne de vaccination de masse rapide. « Si 30 000 médecins consacrent 3 heures par jour à la vaccination 7/7 j, il leur faudra 9 mois pour vacciner 25 millions de Français à raison de 1 heure pour les 3 consultations. Celle pré vaccinale et les deux injections. C’est impossible il faut simplifier les procédures. », estime Gilbert Deray, médecin, professeur à la Pitié-Salepetriere à Paris.

Lorsque Libération note que cinq personnes se sont fait vacciner à Nice, moyennant des coûts humains et logistiques non négligeables, cela fait apparaître un malaise dans la culture médicale des Français.

D12A62CE-C13D-44C4-81E8-FF8672D19E1A

Responsabilité des médias

Deux facteurs conjugués expliquent la défiance généralisée de la population, explique à Integrale le professeur :

9698094E-9D54-408B-B464-6022C039A9A5 «  Les Anti vaccin, en plus plus de la méfiance de base envers les institutions ». Le vaccin est considéré comme un instrument de l’institution, voire du système, pour inoculer de force dans la chair du peuple toutes sortes de substances visant à anéantir sa souveraineté.

« Ce fond de défiance relève d’un « défaut d’éducation sur la science en général plus absence de communication claire sur les vaccins ARN plus défaut de confiance de ceux en charge de cette communication et donc tonalité trop frileuse », étaye t-il.

Les médias ont leur part de responsabilité. Quand ils invitent des médecins en rupture avec l’institution, cela émoustille les auditeurs mais contribue à brouiller la pédagogie autour du Vaccin.

Ce mercredi 6 janvier, RMC s’est vu mis en demeure par le CSA pour une invitation du transgressif Professeur Perronne le 31 août, où il avait expliqué que l’épidémie de Covid-19 régressait.

————
Vos vaccinations sont-elles à jour ? https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Guide_vaccinations_adolescents_adultes_2013.pdf

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire