cropped-A4A8FCB4-1177-4E15-865D-DC3C7C603A92.jpeg

Superleague : comment le ballon d’essai s’est dégonflé

Perez a obtenu une partie de ce qu’il voulait : une compétition plus courte que les jeunes ont pu suivre en intégralité.

Née le 19 avril, à 0h23, en implosion le le 21 avril, à 0h05 : la SuperLeague européenne de football aura fait long feu.

La priorité était manifestement de prendre le sport en otage avec un maximum de clubs recrutés dès les premiers échanges.

Les organisateurs de la SuperLeague ont eu des discussions préliminaires avec les diffuseurs comme Amazon, Facebook, Disney et Sky, pour augmenter les revenus annuels. Un total de 4 milliards €/an a été discuté, soit environ le double du montant gagné par l’UCL  .

Le football volé par les riches

C’était sans compter sur la levée de bouclier des supporters anglais, français et allemands : le football, créé par des travailleurs modestes, serait-il définitivement volé par des riches ? Une coupe d’Europe qui passe outre les résultats sportifs obtenus dans les championnats nationaux est-elle acceptable ?

Si la Syperleague est boudée par les téléspectateurs potentiels, alors le projet éclate. C’est ce qui s’est produit avec le désistement rapide de clubs anglais. La League à peine née est déjà dissoute.

Le ballon d’essai pour forcer la FIFA à une réforme de fond de la Ligue des Champions a été un échec.

Dans ce contexte, en dépit des insistances de clubs européens, Nasser Al Khelaifi refuse la présidence de l’ECA. On peut saluer le tact du président du PSG. Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, a fait savoir qu’il salue cette décision. La com publique et les stratégies des présidents de clubs de foot sont désormais sur terrain du politique.

The following two tabs change content below.
Alexandre Mahler
Alexandre Mahler est JRI junior à la rédaction d'Intégrales, après avoir été stagiaire à la rédaction. Il a fait ses débuts en couvrant les samedis les plus chauds des Gilets Jaunes en France, des matches de boxe et les vendredis de la colère en Algérie.

Vous pouvez également lire