50-of-The-Most-Beautiful-Twitter-Banners-of-2015-So-Far_-930x539

Mila : la justice a été là

Billet.

Il arrive que la justice ait plus d’audace que les réseaux sociaux, et que les tribunaux soient la vigie des libertés individuelles, quand Twitter accorde son bruit selon des critères militants et non des principes de droit.

« Je me suis sentie respectée et soutenue en tant que victime, j’ai senti que la justice a été là, qu’elle a tapé là où il faut », a exprimé Mila, victime de cyberharcèlement jeudi 8 juillet sur France Inter.

Mila, adolescente harcelée sur les réseaux sociaux par des extrémistes religieux, avait continué de souffrir jusqu’au procès de ses bourreaux en ligne.

La cause portée par jeune fille, la lutte contre le harcèlement et les menaces en ligne, a été entendue au tribunal : 11 des 13 prévenus ont finalement été condamnés à des peines allant de 4, à 6 mois de prison avec sursis mercredi par le tribunal correctionnel de Paris.

« Avec ce procès, j’ai appris à savoir me maitriser. Il faut penser justice de A à Z », a indiqué Mila, toujours à l’antenne de France Inter.

Jeudi, Mila s’est rendue à la Grande mosquée de Paris, échange avec le recteur, se voit offrir un Coran et espère l’apaisement

«J’ai beaucoup appris en venant ici» a-elle dit.

Cette affaire contribuera t-elle à insuffler une meilleure culture juridique chez les adolescents français ?

Juste avant de lever l’audience, rapporte Le Monde, le président du tribunal a délivré une leçon de bonne conduite : « La décision que nous avons rendue est susceptible de faire l’objet de critiques, chacun a le droit d’avoir un sentiment. Confondre ce sentiment avec un jugement, c’est autre chose. Pour arriver à ce jugement, le tribunal a lu 4 800 pages de procédure, consacré vingt-six heures aux débats, écouté 15 avocats et un procureur, et s’est réuni en collégialité pendant plusieurs heures. Ce n’est pas pour ça que notre décision est la bonne, mais ce qui fait que cette décision est un jugement, c’est que nous avons, chacun, tenu à distance nos émotions, nos impulsions. Et c’est peut-être une discipline qu’il faudrait s’efforcer de cultiver dans l’usage des réseaux sociaux. »

The following two tabs change content below.
redaction

redaction

CM (animateur de communauté sur les réseaux sociaux) / Correspondant(e)s à l'étranger / Contributeurs/trices occasionnel(l)es / Stagiaires JRI et stagiaires presse écrite dans la rédaction pour moins de 3 mois.

Vous pouvez également lire