0F4E4009-4133-4E8D-A481-DF8695CD3BD7

Les cavernes d’Éric Zemmour

Copies, projections saccadées aveuglantes, structures d’enfermement : la communication de #Zemmour illustre le mythe de la caverne de Platon.

Images d’images

Eric Zemmour, candidat d’extrême-droite à l’élection présidentielle française, avait réclamé à son équipe « une démonstration de force populaire et politique ».

Lors de son meeting ce 5 décembre à Villepinte, au parc des expositions, Éric Zemmour a de nouveau affirmé son mode d’action : scénographier la réalité pour la rendre adhérente au moule de son projet politique. « On est en plein dans une bataille des images, qui devient la bataille pour le réel», l’avait souligné l’analyste politique Raphael Llorca.

Depuis sa mise en ligne, mardi 30 novembre, la vidéo dans laquelle Eric Zemmour se déclare candidat à l’élection présidentielle a été visionnée plus de 2,6 millions de fois. Assis à son bureau, le candidat nationaliste et conservateur déroule ses arguments de campagne en utilisant, sans en avoir eu préalablement systématiquement le droit, de nombreuses images extraites de films, de concerts ou de reportages, utilisées comme des stimuli visuels pour appuyer son propos.

En désaccord évident avec le découpage et la reprise à des fins politiques de leurs œuvres par le polémiste d’extrême droite, plusieurs propriétaires et ayants droit des images utilisées sans leur accord ont annoncé leur intention d’engager des poursuites.

Confusionnisme par la force

Mixer une juxtaposition de séquences extraites de leur contextes respectifs est une manière d’apporter confusion et agitation : c’est l’illustration d’une campagne de communication basée sur la force plutôt que sur le droit et la raison. Le polémiste a crée un halo scandé de flashs pour exciter son audience à adhérer à ses propos, pour certains contraires aux principes de la République et opposées à l’Etat de droit.

A Villepinte, le candidat vient de baptiser son parti La “reconquête”. En Espagne, le terme choisi à dessein renvoie à l’histoire sanglante de milliers d’exécutions, à Torquemada et aux tribunaux de l’inquisition.

Zemmour, c’est la caverne de Platon à coup de projections qui bafouent les droits d’auteur sur Youtube. Et gare aux étrangers qui cherchent à scruter la caverne : on apprend à l’instant que ce 5 décembre, nos confrères de Quotidien ont été vivement évincés de la salle où Zemmour tenait meeting.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire