286F2373-19B2-4DB5-93CA-AD2B01DE131A

Titiou Lecoq met KO le patriarcat

[Allumez la télé !]

Il fallait voir Todd ravaler sa salive, furieux face à Titiou Lecoq, finît par offrir aux téléspectateurs une synthèse du patriarcat, un ordre social archaïque qui repose essentiellement sur le sacrifice des unes pour la satisfaction des uns.

Oui, la télévision vaut encore le coup qu’on l’allume. Certains débats sont d’utilité publique.

Lundi 24 janvier 2021, à 23h sur France 5,
l’émission « Féminisme : la guerre des sexes aura-t-elle lieu ? » réunissait Emmanuel Todd, historien, Titiou Lecoq, journaliste et romancière, Georges Vigarello, historien, et Laetitia Strauch-Bonart, journaliste et essayiste.

La journaliste Titiou Lecoq a surclassé le débat, rendant honneur à des décennies de luttes populaires et de recherche universitaires sur les inégalités persistantes entre les femmes et les hommes. Ces zones grises entre le droit et fait sont l’objet des féministes internationales des années 2020.

Maintien de l’ordre dans la sphère privée

Elle a réussi à pousser son interlocuteur Emmanuel Todd à exprimer l’essence de la vision patriarcale de la société : l’apparente stabilité du système actuel repose sur le sacrifice conjugal des femmes (économique,physique, avec grossesses et relations forcées, ,mental et spirituelles, puisqu’aucune vie intérieure n’est susceptible de se développer dans ce contexte).

Lesfemmes qui n’ont pas de fortune personnelle, héritée de leur père, doivent donc, qu’elle le veuille ou non, obéir au conjoint. Les femmes quelque peu plus aisées ont une marge de négociation autorisée. Todd offre là une double lecture sexiste et chargée de mépris de classe : les femmes qui n’ont pas d’argent hérité de leur père n’ont qu’à se sacrifier pour le maintien de l’ordre dans la sphère privée. Hors de question que les femmes issues des classes moyennes et populaires renoncent de ses dédier affectivement et économiquement au couple, à la maternité.

Emmanuel Todd ne conçoit pas le fait que le concept de couple soit considéré comme absolument nécessaire et indépassable. Il ne conçoit pas non plus que la femme n’est pas une variable d’ajustement économique, dont les fonctions de prestataire domestique et de réconfort permettent à tout homme, quel que soit sa condition sociale et salariale, de bénéficier tout au long de sa vie d’adulte, jour et nuit, d’avantage gratuits et non fiscalisés dans la sphère privée.

« Comme la réception enthousiaste du dernier livre de Houellebecq, l’écho suscité par l’essai minable de Todd fournit une radiographie impitoyable de l’appétit réactionnaire du paysage médiatique français. » jette le chercheur André Gunthert.

Bref, le patriarcat est démasqué, et des hommes et des femmes sont bien déterminés à en finir avec un ordre social qui repose essentiellement sur le sacrifice des femmes pour la satisfaction des hommes.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire