DCE91376-8770-4F43-BD21-5D19E6B07D68

En France, des journalistes menacés

L’animatrice Ophélie Meunier a reçu des menaces après un reportage de Zone Interdite en partie consacré à l’islamisme dans la ville de Roubaix. Rien ne justifie ces menaces contre la journaliste. Pas même la déontologie discutable du reportage en question.

Reportage à charge

Poupées sans visages vendues dans certains magasins de jouets, fragmentations communautaire systématique … Dans une longue enquête à charge, diffusée dimanche 30 janvier 2022 et intitulée « Face au danger de l’islam radical, les réponses de l’Etat », les journalistes de M6 s’interrogent sur les politiques publiques destinées à combattre ce qu’ils voient comme « l’islamisme » en France.

Le reportage donne à voir d’une traite les marqueurs de la culture de l’islam à Roubaix (commerces halal dans la ville, femmes portant le hidjab..) et les faits d’ingérence relevant de l’extrémisme religieux.

Réalisée en grande partie en caméra cachée, l’enquête s’attache à décrire différentes manifestations de la montée d’un islam incitant au repli identitaire et remettant en cause des principes républicains.

Le reportage, tourné à Roubaix, dénonce notamment le subventionnement par la municipalité d’une association dispensant un enseignement religieux sous le couvert de soutien scolaire.

Les réactions à la situation décrite a fait réagir. Et en premier lieu des personnalités du monde des affaires et des universitaires musulmans français, qui ont pris la plume dans Le Monde :

« Nous, musulmans, les pratiques de l’islamisme radical nous révulsent, nous attristent et nous choquent. […] Nous ne reconnaissons pas les principes fondamentaux de l’islam dans les pratiques extrémistes filmées dans le documentaire. ».

Méthodes contestables, menaces intolérables

Identifier le radicalisme religieux, qu’il soit islamiste, intégriste chrétien ou extrémiste juif, pour mieux agir face à ses effets sur les populations, est nécessaire.

En revanche, obséder la population sur le fait islamique en France (expressions en arabe, port du voile par des femmes dans la vie quotidienne…) ne peut qu’accroître les tensions et punir injustement les millions de musulmans qui n’ont aucun rapport avec les franges religieuses extrémistes.

De quel côté penchait le reportage de M6 ? L’information est-elle pleinement constructive ?

Pour Arrêt sur images, « plusieurs personnes musulmanes dénoncent des « manipulations » et expliquent avoir été contactées… pour un « documentaire sur la laïcité et le vivre-ensemble », et non sur l’islam radical. »

Mais, en France, on est en droit d’être vent debout contre les méthodes des journalistes, de les juger peu déontologiques et d’exiger des droits de réponse. On peut même de porter plainte pour diffamation ou injure. Mais menacer de mort les membres d’une rédaction n’est pas une pratique admissible dans une démocratie.

Les menaces de mort ciblant Ophélie Meunier, présentatrice de « Zone interdite », émission de reportage de M6, ainsi qu’Amine Elbahi, un habitant de Roubaix qui témoigne dans l’enquête diffusée dimanche 23 janvier, ont suscité à raison la même indignation de plusieurs sociétés de journalistes.

The following two tabs change content below.
redaction

redaction

CM (animateur de communauté sur les réseaux sociaux) / Correspondant(e)s à l'étranger / Contributeurs/trices occasionnel(l)es / Stagiaires JRI et stagiaires presse écrite dans la rédaction pour moins de 3 mois.

Vous pouvez également lire