Alain Clément devant l'une des pièces maîtresses de son exposition strasbourgeoise le 20 novembre 2022

Alain Clément : un artiste des deux mondes

Ce qu’il y a de profondément singulier et disons-le, clairement hors des convenances en matière de création artistique; c’est que la majorité des créateurs appartenant à la génération d’Alain Clément, ont choisi de se retirer du circuit des galeries, abandonnant du même coup l’idée que créer leur était encore réservée d’une manière ou d’une autre.

C’était mal connaître cet intarissable Nîmois dont le travail prendrait presque plus sa mesure à la force des années; et dont les expositions traversent les quatre coins de France et de Navarre avec un succès public et critique unanime, marquant par moments aussi des passages à Berlin et d’autre villes d’Europe où ce jeune octogénaire a pris ses habitudes.

 

Alain Clément devant l'une des pièces maîtresses de son exposition strasbourgeoise le 20 novembre 2022
Alain Clément devant l’une des pièces maîtresses de son exposition strasbourgeoise le 20 novembre 2022

 

La particularité de ce qui constitue son travail,  c’est cette passerelle à ciel ouvert entre la Peinture et la Sculpture, phénomène qui saute encore plus aux yeux dans le choix des œuvres encore jamais présentées au public et que le galeriste Frédéric Croizer est allé chiner lui-même dans la collection personnelle du Nîmois, comme d’autres (brocanteurs, collectionneurs et j’en passe) partiraient en quête de l’œuvre rare et évidemment méconnue du grand public pour ne sublimer qu’elle.

L’expression de ce patchwork qui fait plutôt sens, est un kaléidoscope de matières et surfaces d’où jaillissent couleurs et émotions, avec au final une impression de déjà-vu certes, sans que toutefois l’on soit en mesure de dire où ni comment.

A 81 ans, l’inépuisable artiste donne le sentiment jovial de n’en être qu’aux premières heures de sa pourtant très impressionnante carrière, ce qui laisse supposer à ceux qui veulent l’entendre que le meilleur est encore probablement devant lui.

A voir absolument jusqu’au 19 décembre prochain, à la galerie Radial de Strasbourg (quai de Turkheim)

Farouk ATIG

The following two tabs change content below.
Farouk Atig
Farouk Atig, grand reporter, dirige Intégrale

Vous pouvez également lire