Au Burkina Faso, une violence indicible

A lire

La journaliste Sophie Douce, correspondante du quotidien français « Le Monde » au Burkina Faso a été expulsée, début avril 2023, par les militaires qui ont pris le pouvoir.

Mais sa plume n’est pas cassée pour autant et elle continue à informer les lecteurs du Le Monde sur la situation de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Elle relate que les médias insultés et menacés de mort en cas de mention des attaques djihadistes. Arrestations et tortures se multiplient.

C’est à travers un récit personnel , adressé à un ami resté à Ouagadougou, qu’elle évoque la situation du pays.

Le choix de ce mode narratif propice a l’épanchement lui permet de communiquer au lecteur la violence que subissent les Burkinabés.

Vous pouvez également lire